10 signes qui trahissent que vous êtes un français expatrié !

Les expatriés français de Miami

1. Vous êtes à Miami depuis déjà un petit moment et vous ne supportez pas les touristes français. C’est vrai ça ! Pour qui ils se prennent à parler de cette ville comme s’ils la connaissaient par cœur ? Vous êtes le seul expert en la matière !

2. Vous ne vous faites plus avoir avec leur soi-disant « fromage ». Que ce soit au restaurant ou dans les supermarchés, cette chose immonde qu’ils ont la présomption d’appeler fromage n’a aucun goût et ne peut en rien rivaliser avec notre bon vieux compté !

3. Vous ne vous rendiez peut être pas compte de l’importance qu’occupait le pain dans votre vie française mais maintenant vous en êtes pleinement conscient. Vous êtes en effet devenu un expert en pain de qualité et vous savez exactement où se trouve ce petit boulanger français qui s’est installé en ville. Si si celui qui fait de très bonnes baguettes, croustillantes, aérées et tellement bonnes…

4. Vous êtes un apôtre du vin français et refusez d’admettre qu’un seul autre pays ou région puisse rivaliser avec nous en la matière. Vous vous refusez de goûter le rosé Californien rétorquant que votre cuvée varoise 85 est la seule qui vaille.

5. Vous laissez souvent échapper un «En France, on fait ça comme ça…» lors de vos conversations. Attention à ne pas devenir rabat-joie !

6. Vous ne supportez pas qu’une personne ou un média américain fasse de grandes généralisations sur la France et les Français. Après tout qu’est-ce qu’ils y connaissent ? De même, vous lisez avec dédain tout article sur votre ville/pays d’accueil publié dans un média français. Vision biaisée, fallacieuse, « vraiment, ils n’y connaissent rien ! »

7. Vous êtes devenu l’un de ces «véritables expat’» qui se la jouent « fluent in english » et casent trois mots anglais de-ci de- là pour épater les voisins de retour au village en été.

8. Vous dédaignez les spécialités présentées comme «françaises » à Miami, faisant fi du cheddar et autre cream cheese made in USA. Vous n’aimez pas ça un point c’est tout.

9. Et vous vous lancez dans de longues explications pour évoquer ce qui ne vous convient pas chez les Américains. C’est vrai que la liste est longue après tout notre pays natal nous manque.

10. Et puis finalement, vous réalisez que malgré tous les défauts que vous arrivez à trouver sur votre terre d’accueil, vous n’y êtes pas si mal. Vous vous êtes fait tous ces merveilleux amis, vous avez été très bien accueillis, vous découvrez des paysages et des cultures sublimes. Oui qu’est-ce que vous êtes bien à Miami !

“Céline V.” pour Maison Miami.

Partager